zaterdag 25 augustus 2012

Visite de Valorie, ma niece Suisse


Valorie est arrivée par avion de Genève à Buxelles le mardi 21 août fin d'après-midi et a pris le train pour Bruges où elle est arrivée vers 19h. Après le dîner nous avons encore fait une petite balade et pris un verrre sur la terrasse du Republiek.

Le mercredi fut consacré à la visite de Bruges, nous sommes parties en vélo et avons d'abord fait le tour des anciens remparts (une partie), avec une interruption pour visiter le "Frietmuseum". 
Nous avons continué  l'enceinte par le Smedenpoort puis longé le canal d'Ostende jusqu'à l'ancienne Porte de Damme, puis pris le déjeuner au Bistro Du Phare.


Ensuite nous avons continué vers Damme.

Damme est une des villes les plus petites et en même temps un des endroits les plus pittoresques de la Belgique.  Peu de petites villes ont une patrimoine historique si large que Damme: l'hôtel de ville, l'église Notre Dame, l'hôpital Saint-Jean et plusieurs vieilles maisons et fermes témoignent d'une histoire riche.  Situé dans les polders fertiles, Damme est le point de départ idéal pour une excursion en vélo ou une promenade.  La réputation culinaire de Damme surpasse les frontières du pays: la région est rénomée pour ces restaurant de qualité.  Depuis quelques années, Damme est aussi devenu un village du livre.  Damme a tous les atouts pour un séjour agréable.  


Au début, Damme s'appelait "Hondsdamme" (hond = chien en flamand), d'où vient le chien dans l'écu de Damme.  Mais, le nom n'a pourtant rien à voir avec un chien, mais avec un "honte".  Honte est un vieux mot flamand qui signifie "endroit boueux à l' embouchure d' une fleuve".  Le mot "honte" s' altérait dans le courant du temps en "hond".  Une vieille légende nous dit que le diable, sous forme d' un chien errant, terrifiait les constructeurs de digues avec ses hurlements.  Un jour, une rupture de digue menaçait la ville.  Les constructeurs de digues capturaient le chien, lui cassaient la tête et ils poussaient le cadavre dans le trou.  Damme était sauvé de l'eau (et des hurlements du chien évidemment).  On espère pour le chien que ceci est une véritable légende et pas la vérité....



J'avais malheureusement oublié mon appareil photo, alors voici quelques photos pris pendant une visite antérieure.




Nous sommes montés en haut de la Tour de l'Eglise, d'où on avait une vue magnifique sur la campagne environnante, et même les tours de Bruges.

Le jeudi matin nous partons pour Oostduinkerke pour voir les
Pêcheurs de Crevettes à Cheval,
une activité qui est maintenue uniquement pour faire plaisir aux touristes.
Le folkore de la pêche est encore bien vivant à Oostduinkerke, le seul endroit au monde où l'on peut voir les pêcheurs de crevettes à cheval.

La pêche de crevettes à dos de cheval se pratique à marée basse, à partir d'avril jusqu'octobre, pendant environ deux heures (une heure avant et une heure après cette marée). Le pêcheur, habillé d'un ciré, botté de cuissardes en caoutchouc et coiffé du seroît, est assis sur le dos de son cheval qui, dans l'eau jusqu'au poitrail, traîne derrière lui le lourd chalut. Ce sont pour la plupart de robustes et gros chevaux de labour. Naguère l'on se servait souvent des mules, mais on ne s'en procure que difficilement de nos jours.







De temps à autre, pêcheur et cheval sortent de l'eau pour vider le chalut et en transvider le contenu dans les paniers fixés des deux côtés aux flancs du cheval. Dès le retour du pêcheur à la maison, les crevettes sont cuites et présentées aux acheteurs par le pêcheur lui-même ou par sa femme.










Beaufort04 
est un évènement triennal artistique et culturel d'envergure à ne pas manquer. La côte flamande et l'art contemporain se retrouveront une fois de plus dans des installations monumentales et d'œuvres fascinantes implantées dans le biotope naturel des villes dynamiques du littoral.

Le faune "The Wanderer" de Melita Couta
sur la place de Oostduinkerke

Un faune à corne d'or contemple la mer d'un air hébété, tête levée et  bouche bée. Le faune, figure mytho- logique de la Grèce antique, se rat- tache à la plage de Koksijde par des analogies avec d'anciennes coutumes et la superstition des pêcheurs. Il fixe la mer immense, symbole de ce thème éternel, le désir. La bouche ouverte, il souffle avec le vent et boit la pluie.





L'Abbaye de Notre-Dame des Dunes
Il y a 900 ans, l'ermite Ligerius se retira dans les dunes du Westhoek. Une entreprise solitaire portant en soi les germes d'une communauté abbatiale florissante qui allait marquer de façon in délébile toute la région.
La sobriété, la simplicité, l'obédience et l'ardeur s'avèrent être de puissants idéaux. Le rôle des Seigneurs des Dunes sur le plan spirituel, culturel et commercial est inégalé, jusque bien au-delà des frontières flamandes actuelles.




De longs siècles durant la silhouette de l'Abbaye des Dunes a dominé le paysage, jusqu'à ce que l'usure du temps prit le dessus. Des fouilles et des campagnes de restauration approfondies ont permis de déterrer le plan au sol. Aujourd'hui la superficie murée frappe l'imagination de chaque spectateur. Partez à la recherche du silence et émerveillez-vous devant un des exemples les plus anciens d'architecture en briques en Flandre.


Le site Archéologique du Musée Abbatial Ten Duinen à Coxyde abrite
 la sculpture de Jaume Plensa "Yorkshire Soul I"
Sculpteur espagnol de renommée internationale, Jaume Plensa est connu pour les figures humaines monumentales qu'il dresse dans l'espace public. Con-templation silencieuse et reconnaissance physique et instinctive : tels sont les éléments émergents de l'œuvre de Plensa. Il se penche sur les plaisirs et les contradictions de la condition humaine. A Koksijde, une sculpture assise, com-posée de lettres, a été placée à l'Abbaye des Dunes.Ce corps délicat est assis sur une pierre, les bras sur les genoux, comme pour protéger ses propres émotions pendant son entretien avec le spectateur.





William Sweetlove, né à Ostende en Belgique en 1949 est un artiste postmoderne qui s'interroge sur l'idée de l'art et de la culture.
Cet artiste non-conformiste créé des assemblages montrant son sens unique de l'imagination. Son œuvre reflète sa réaction ironique face à l'omniprésence de la petite bourgeoisie.
Le matériau de base de son travail est une sorte de plastique, produit par une réaction thermo chimique, dans une huile naturelle.
Les animaux du sculpteur Belge William Sweetlove
Ensemble ils croient en dans l'impact social de leur art, grâce à des stratégies ponctuées d'ironie. Dans leur manifeste, ils plaident pour une nouvelle vision du monde, pour une meilleure conscience écologique, et pour la création d'un nouvel enthousiasme, comme une antidote à une société de surproduction et de surconsommation.





























Dans la réserve naturelle naturelle du Hoge Blekker à Coxyde 
(la dune la plus haute de la côte belge) 
se trouve les "Tripods" de Zilvinas Kempinas


Après ses études, l'artiste lithuanien Zilvinas Kempinas s'est installé à New York, où il vit et travaille encore à l'heure actuelle. Dans son œuvre, il utilise les supports de son et d'images comme la bande vidéo et la cassette pour les convertir en installations cinétiques, souvent en interaction avec les courants d'air.Ainsi, son œuvre Tripods, qu'il a placée pour Beaufort04 sur la Dune du Hoge Blekker, à Koksijde, mise sur le jeu de l'air et de la lumière. Des centaines de barres en aluminium de six mètres de long, scintillantes et balancées, attirent irrésistiblement l'attention. Avec cette œuvre, Kempinas insiste sur l'importance du contexte : sans la présence d'éléments environnementaux comme l'air, la lumière et le paysage, cette œuvre n'existe pas.







Sur la place à  La Panne se trouvent les "Players" de Michal Gabriel.  


Les sculptures de l'artiste tchèque Michal Gabriel se présentent comme des créations infinies, émanation naturelle d'une figure à partir d'un matériau. Ses Players, avec leurs bras immenses enchaînés au sol, produisent une pénible impression de statisme. Au premier abord, ils suscitent l'angoisse, comme une bande de rôdeurs.Mais ensuite, ainsi immobilisés à leur place, sans la moindre chance d'inter- action, ils évoquent plutôt un observa- teur étranger. Avec leurs mains enracinées dans le sable de De Panne, ils invitent à la spéculation sur ce qui se passe dans les profondeurs du sol.


 

Nous avons terminé notre ballade à Furnes et dégusté la glace obligatoire chez Verdonck


Le vendredi 24 août, dernier soir de sa visite il y avait un BBQ dans mon patio.





















Geen opmerkingen:

Een reactie plaatsen